L’ésotérisme des Néfilims.
Ce forum est libre d’accès aux visiteurs, mais connectez-vous vous donnera d’autre avantage !

L’ésotérisme des Néfilims.

Parler de magie à l’état pure, car toute philosophie est bonne à prendre, celui qui l’ignore est un sot qui s’ignore.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
.............Bonjour, et merci de votre visite, n’oubliez pas de répondre aux sujets, de poser des questions, ce forum est là pour vous aider du mieux possible. Bien à vous Cristta & Lionel de Sirius...........

Partagez | 
 

 Marie Josseaume Bergadieu dite " Berguille"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




Date d'inscription : 01/01/1970

MessageSujet: Marie Josseaume Bergadieu dite " Berguille"   Dim 28 Fév 2016 - 14:38

Prophétie de Marie Josseaume Bergadieu dite " Berguille"
 
Les prophéties de Berguille sont consignées dans un Mémoire rédigée par l’Abbé Daurelle. Berguille dit à son propos : « Ils seront bien forcés d’ouvrir les yeux, et ça leur sera pénible. La lumière viendra de plus haut (Rome). Ils veulent rendre inutile, rejeter ce travail. Mais ils ne réussiront pas. Ô mon Jésus. »
 
« Ils refusent d’être éclairés. Ils veulent rester dans les ténèbres. Oui, une seule fois de venir se recueillir devant Marie, lui demandant de voir, et cela suffirait. »
 
Le 15 décembre 1876
« Les événements arriveront comme un coup de foudre au moment où l’on croira au calme. »
 
Le 23 mars 1877 « Le jour est loin pour les hommes, et l’heure est prés pour vous, ô mon Jésus, où vous allez frapper et déchaîner votre justice, alors qu’on s’y attendra le moins.
Comment ? Jusqu’à nier ! … oui, incrédules plus que les juifs… Ce n’est pourtant pas un abus que les prières, la pénitence, les sacrifices. »
 
Le 6 Juin 1876
« Oui, nous avons eu bien des échecs, mais ce n’était que le prélude de ce qui nous attend. Vous allez nous humilier Seigneur, vos ennemis nous environnent de toutes parts ! La France n’est pas une nation qui sache vous prier. Cependant, Ô divine Marie, sous votre égide, pourrait elle être déchirée sans merci ! »
 
Le 15 décembre 1876
« France, quelle abîme ! Que d’avertissements de toutes parts ! Quand l’étincelle éclatera, on sera convaincus. Quel sombre tableau se déploie à mes yeux, qu’il est effrayant ! Ne vous laissez pas succomber, ô mon Jésus ! »
 
Le 5 mai 1875
« Que ces ténèbres sont épaisses, ô mon Dieu ! Que ce feu est dévorant ! Je vois tout consumé. Protégez ces pauvres enfants; ils étouffent au milieu des flammes.
Oui, Paris est la plus coupable des villes. Quel déchirant spectacle ! Que de tristesses partout ! Que de larmes ! Que de tombes ! Que de têtes qui roulent ! »
 
Le 12 octobre 1877
« Tu vas être châtiée une fois de plus… Paris sera lavé, purifié dans le sang de ses habitants ! Quels nombreux ennemis ! ... »
 
Le 19 octobre
« Oh cité plus rebelle que Tyr et Sidon ! Si ces villes avaient eu les mêmes avertissements, elles se seraient converties ; elles auraient fait pénitence. Oh ! Tant de fois souillée ! …
Oui, elle est plus dépravée que Ninive qui, a une seule parole s’humilia.
Or, ici il n’y a plus Jonas, c’est le Roi du Ciel et de la Terre réclamant pour son nom outragé. »
 
Le 12 novembre 1875
« Malheureuse cité, ville maudite !  Un jour elle sera consumée jusqu'à la dernière pierre.
Malheur à ces diaboliques sociétés !
 (occultes) ...
Je les vois, les misérables, ils accourent ; quel affreux tumulte ! …  
Ville ingrate, elle n'est pas digne de prononcer le nom sacré de Jésus. Ville exécrable, tu veux nous mener aux abîmes.»
 
Le 18 Mai 1877, Berguille vit un grand nombre de religieux, de femmes et d’enfants partir dans un tourbillon de fumée. Un second point noir se leva, se dilata et prit la direction de Bordeaux. Un troisième nuage ténébreux se dessina « celui-là se dirige sur l’Italie », dit notre Seigneur.
 
Le 8 octobre 1875
« Eloignez, mon Dieu, ces ennemis qui viennent à l’encontre de votre armée. Vous aviez envoyé ces étrangers sous nos toits !
Je les vois revenir !
Nous avons essayé de combattre sans vous, mais vous nous avez arrêtés et jetés dans la boue, la face contre terre."
 
Le 23 février 1877
 
« Deux croix apparaissent encore : l’une est plus grande… Un glaive ! Aspect sinistre. Notre Seigneur tient le glaive. Une flamme rouge sort du sein d’une fumée épaisse.
La Sainte Vierge accourt pour l’arrêter. Elle est triste … le sang coule. L’incendie pétille ! »
 
Le 21 avril, Berguille voit le massacre des prêtres et la guerre civile.
 
Le 9 septembre 1874 Bertille prédit :
« Oui, dans le moment où l’on croira tout perdu, on verra s’épanouir cette belle fleur sur nos têtes ».
(Le lys : roi de France)
 
La Vierge la prévint de l’arrivée sur le trône du dernier des rois de France : « Il n’arrivera pas par le vote et les combinaisons des hommes. Les hommes ne le connaissent pas. Il sera conduit par la volonté de Dieu. »
 
Le 5 mai
« Quelle fureur du démon ! Que de ravages ! Ô cœur de Jésus, ayez pitié de la France ! ... Le jour où surgira le roi très Chrétien, il répétera cette invocation, et ce jour là, la patrie sera sauvée. »
 
Le 29 septembre 1876
« Que vois-je, ô mon Jésus ? Une grande croix. C’est l’archange Saint Michel qui la tient. Des lettres sont écrites sur la poitrine ; elles grandissent de plus en plus. O bonne Mère, je ne comprends pas !
Elle devient rouge cette croix ! Saint Michel montre le chemin.
Quand le roi pieux délivrera le Saint Père, il combattra avec ses forces, qui sont les saints Anges et Archanges, venant délivrer la sainte église. »
 
Le 4 octobre 1877
« Tout n’est pas fini dans le siècle que nous traversons : on voudrait détruire la Sainte église et la France catholique.
Quand on connaitra les secrets des âmes, secrets en ce moment cachés, on verra que c’est par vous, ô Marie, que la France aura été sauvée. »
Revenir en haut Aller en bas
Gandalf
BOUFFON BANNI
BOUFFON BANNI


Date d'inscription : 17/11/2015

MessageSujet: Re: Marie Josseaume Bergadieu dite " Berguille"   Lun 29 Fév 2016 - 20:25

Berguille


Marie Josseaume Bergadieu est appelée par tous « Berguille ». Elle est née en 1830 et a vécu au Fontet, prés de Réole en Gironde.
C’est une femme de la campagne, modeste. Son mari a prés de cinquante ans quand commencent les phénomènes mystiques.
 
Elle n’avait rien laissé présager d’extraordinaire jusque là bien qu’elle ait toujours eu des habitudes chrétiennes. Berguille avait eu trois enfants (dont une fille décédée et un enfant sous les drapeaux) quand les phénomènes ont commencés.
Tout ceux qui la connaissaient la disait de bonne foi, et l’honnêteté de son mari était déjà établie.
 
Tout commence en 1873, Berguille est mourante à cause d’un cancer à l’estomac. Elle a 43 ans. En avril, son médecin la savait condamnée, elle rejetait toute nourriture depuis plus de quinze jours.
 
Le 29 avril, elle dit à son médecin qu’elle guérirait car elle en avait reçu la promesse de la Sainte Vierge et qu’il suffisait pour cela de lui apporter le viatique.
La Vierge lui aurait dit « Je suis l’Immaculée Conception, ne craignez rien ; dites le à tout le monde. Je vous accorde la grâce que vous m’avez demandée. Faites demain la communion, et vous serez guérie. Après la communion, vous vous lèverez et vous mangerez. »
 
Le 30 au matin, devant une trentaine de voisins et témoins, Berguille reçoit en effet le sacrement et un quart d’heure plus tard elle était complètement guérie.
A partir de ce moment elle n’a plus jamais souffert d’aucune maladie. 
 
Berguille est une contemporaine de Marie Julie Jahenny qui a parfois eu des extases en même temps qu’elle (même vendredi, à la même heure). Berguille parle plus de trente fois, dans ses extases, de Marie Julie.
 
Le 2 avril 1875, Berguille dit en extase « Marie Julie, vous qui me prenez pour votre sœur, oui je veux l’être. Vous qui vous réjouissez de souffrir avec Jésus, je me réjouis avec vous. »
Le 16 juillet « Ô Marie Julie, que de tristes choses nous voyons aujourd’hui ! Oh, c’est au moment où les événements approchent que nos souffrances redoublent. »


Le 6 Avril 1877 « O mon Jésus, elle (Marie Julie) prie, elle souffre, elle voudrait amoindrir les châtiments. C’est une victime qui vous est agréable. Ses jours sont comptés. Bientôt elle sera tout prés de vous. On viendra l’invoquer ; on aura bien besoin de son secours, surtout ceux qui sont maintenant si irrités contre elle ! Elle sera encore l’instrument de votre grâce du haut du ciel. »
 
Le 4 octobre, une dame de Tours présenta à Berguille une enveloppe fermée, contenant un linge couvert du sang des stigmates de Marie Julie. Berguille dit aussitôt « Il y a quelque chose, … oui c’est une victime. C’est une martyre. Dans quelque temps ce sera une sainte, elle sera au rang des élus. »
 
Berguille et Marie Julie ont toutes deux été très moquées par l’opinion publique. Monsieur l’Abbé Daurelle notait que ces mêmes détracteurs se tenaient à l’écart de ces phénomènes, et tout en refusant de les observer, ils les condamnaient avec entêtement.
Berguille rendait hommage à d’autres âmes victimes expiatrices qu’elle voyait (dont Louise Lateau).
 
Le 14 septembre 1877, Berguille vit dans une vision les délibérations de ses opposants qui prétendaient qu’elle affabule, que c’était une comédienne ou qu’elle avait des hallucinations névrotiques voire de l’hystérie.
 
Le 9 septembre 1877, elle dit « On tâche assidument d’éteindre les manifestations, mais vos œuvres ne s’éteignent point : d’un côté ou d’un autre, la clarté en sortira constamment, votre gloire se fera jour.
On ne veut pas écouter, on ne veut pas voir, je ne puis rien.  »
 
Elle dit aussi ce même jour : « Il faut que cette Œuvre de Fontet soit bien grande pour être si persécutée, ô Sainte Vierge ! »
 
Le 22 décembre 1873, la Sainte Vierge lui est apparue portant sur la poitrine un grand crucifix noir. Elle lui dit « On prétend que c’est le démon qui vous est apparu, demandez si le démon peut apparaître avec ce signe. »
Berguille dit à ses détracteurs « Que voulez vous ! Je ne peux pas dire autrement que l’Apparition ne dit ».
 
Le 7 Mai 1870, Berguille dit pendant une extase « Seigneur, je vous offre mes souffrances pour l’Eglise, pour Mgr notre Archevêque, pour mon Directeur et pour ceux que j’aurais dans l’avenir. » Elle savait déjà que l’église changerait son directeur spirituel plusieurs fois.
 
Comme Marie Julie, elle revivait le vendredi la passion de Jésus, son Calvaire et sa Crucifixion. Elle voyait le peuple en délire, entendait leurs cris insensés, les cris des bourreaux et les coups de marteau retentissant sur la Croix où le divin sauveur fut cloué. Toutes les douleurs du Christ, elle les ressentit elle-même.


 
Berguille a eu trois directeurs spirituels : Mr Miramont, curé de Fontet (qui a consigné ses extases), Mr le Curé de Blagnac, (qui s’est d’abord opposé aux faits, puis a été convaincu par eux) et Mr le Curé de Hure.
Des médecins sont venus vérifier son état durant les extases.
 
L’abbé Daurelle, après avoir suivi pendant un an les extases de Berguille, les a consignés dans un mémoire. Il attesta de leur véracité en vertu des principes de Saint Thomas.
 
Le 14 Mai, Berguille annonca à la demande de l’apparition que la France allait changer de gouvernement : c’est la future présidence du Maréchal de Mac-Mahon.
En décembre, Berguille délivre des messages pour ce Maréchal, de la part de la Sainte Vierge.
 
Berguille priait fréquemment pour ceux qui étaient au pouvoir. Elle signalait les devoirs qui leur incombaient, leurs fautes, leur mauvaise volonté, leur dédain pour les lois divines. Elle annonça aussi la chute de M. Thiers.
 
Le 28 Avril 1874, la Vierge lui dit « Voilà un an, que Je viens parmi vous, on ne me reconnaît pas encore. Cependant tout ce que Je dis est très important, et mes paroles s’accompliront ; les malheurs vont éclater, et ils seront immenses. On prépare en ce moment une combinaison qu’on ne soupçonne pas et qui amènera les plus mauvais résultats. Pauvre France ! … Cependant, elle m’est consacrée, elle ne périra pas. »
 
Le 21 novembre, Berguille reçu l’information que l’apparition se révèlerait exceptionnellement le 3 décembre.
Le jour prédit, 3000 personnes entourent sa maison dans la campagne. Les Anges escortent la Reine des Cieux : « Il se passera beaucoup de choses d’ici la fin de l’année. La crise est imminente. »
 
Le 25 juin 1875,

Berguille chante le futur roi chrétien :

« Ce noble lys c’est la fleur d’espérance

Qui refleurit pour embaumer ce lieu.

Oui, c’est le lys qui sauvera la France

Ne craignons plus, il nous unit à Dieu

Va, Roi Chrétien, va délivrer ton Père,

Il est captif, vole à son secours

Rome t’attend, c’est en toi qu’elle espère

L’heure a sonné, Dieu te bénit, accours.

Ah ! Ne craint pas Satan et sa furie

Vole au combat, tu reviendras vainqueur

Ton drapeau blanc, c’est celui de Marie

Car dans ses plis brille sa belle fleur. »
 
Le 14 janvier 1876 « Ô Vierge Sainte, vous traversez les villes et les campagnes, demandant des prières, et en particulier pour la France. Jusqu’ici c’est vain ! Quelle responsabilité ! »
 
Le 16 juin 1876 « Elle est bien alourdie notre chère France ! (…) Ô démence ! On crie en ce moment même : Plus de Dieu, plus de religion, plus d’églises, plus de ministres Saints. »
 
Le 19 octobre 1877, Berguille reçoit la dernière extase qui soit publique, elle dit « La France s’endurcit dans son aveuglement téméraire… Oui, il faut qu’elle soit rudement châtiée. »
 
A la place de la petite chapelle de Berguille qui a été construite à l’emplacement de la maison de celle-ci, la Vierge lui indique le 24 décembre qu’il s’y trouvera construite une basilique construite en son honneur et un sanctuaire dédié à Notre Dame de Fontet.
 
Le 30 Mai 1875 « Oh ! Ce plan que vous leur avez montré ! Oui ce sera cette belle basilique de Notre Dame des Anges ! C’est de là que sont partis ces rayons de lumière. »
 
Le 2 Août 1877 « Oui c’est après des siècles d’attente que se lèvera ce jour. Cette basilique sera la plus belle de l’Univers ! »
 
Berguille y voit de grandes grâces, le 30 juin 1876, elle dit « Ô Jésus, c’est dans cette chaumière mille fois bénie, qu’on viendra vous faire amende honorable… Eclairez-les. »
 
En 1875, elle voit les prussiens à nouveau nos ennemis « Ils sont encore là, ces casques pointus, acharnés. »
 
Le 14 janvier 1876, Berguille dit « Notre Dame de la Salette, priez pour nous ! C’est là que vous avez annoncés de grands malheurs. On n’a pas écouté vos plaintes. Ce n’est que dans le but d’exciter à la prière, à la pénitence, que vous venez encore ici. »
 
Le 21 avril « Oui c’est trente ans (depuis la première apparition), seront bientôt écoulés. Vous êtes descendue de nouveau. Et qu’avons nous fait ?  Vous avez pourtant toujours tenu vos promesses, et vous dépasserez même nos espérances dans l’avenir.
La profanation du dimanche est surtout la cause de nos accablements. On en fait un jour de scandale et de blasphèmes. C’est en ce jour que se réunissent les sociétés secrètes.
Que d’âmes perdues. »
 
Berguille prédit la mort subite du ministre M. Ricard, le 12 mai 1876. Elle voit le 28 avril et dit « Oh malheureux chrétiens, vous reniez votre foi, vous la foulez au pied ! Il y en a un qui va périr bientôt : le démon va le précipiter vers l’enfer. »
 
Un grand nombre de témoins attestent que la maison de Berguille s’est à plusieurs reprises illuminée dans la nuit, d’autres parlent d’étoiles mobiles. L’abbé Barrere a recueilli ces témoignages et les a publiés.
 
Au mois de mai 1877, on raconte ainsi qu’une colonne de feu est apparue dans les airs.
Au milieu était une croix rouge, à gauche un nuage noir et un glaive la traversait de part en part. La colonne s’élargit alors, puis descendit sur la chaumière de Berguille, et pris la forme et la dimension d’une splendide basilique.
Toute la famille de Berguille pu voir ce spectacle ainsi que d’autres témoins.
L’abbé Daurelle, s’appuyant encore sur les principes de Saint Thomas, attesta d’un miracle absolu.
 
Le Curé de Fontet attesta de trois guérisons miraculeuses grâce à l’intervention de Berguille. Et les miraculés ont témoignés sous serment. Mr Castel fut ainsi guérit d’un cancer après s’être converti, Mme Dupuy fut guérit d’une longue maladie du cœur de 12 ans lors d’une visite à Fontet, une petite fille nommée Marie Alix retrouva la santé alors qu’elle était mourante.
Elle guérit aussi un de ses voisins qui était aveugle part l’intermédiaire de la Vierge. Et bien d’autres encore.
 
En 1876, M Daurelle s’inquiétait d’un jeune homme très égaré, qui blasphémait facilement.  Il le recommanda à Fontet. Après une extase, Berguille lui dit « Votre jeune homme se convertira, faites lui embrasser votre Christ. La Sainte Vierge m’a dit qu’elle y avait attaché une grâce spéciale pour lui et en général pour tous les pécheurs, gardez ce Christ, il vous servira. »
Huit jours plus tard, le jeune homme alla visiter M. Daurelle. Il vit le Christ sur la table et dit « C’est bien étrange ! Je ne sais pas comment ce se fait, mais il y a dans ce Christ quelque chose qui m’attire. » Il l’embrasse « Et maintenant que je l’ai embrassé, je sens que je l’aime ! »
Daurelle lui répondit « Vous pouvez l’aimer en effet ! Car une grâce spéciale y a été attachée pour vous, j’allais vous en parler. »
Une fois qu’il lui eu tout raconté, le jeune homme fut tout à fait converti et devint prêtre.
 
Alors qu’une vingtaine de personnes étaient présentes, 14 d’entre elles ont pu voir une hostie très blanche apparaître sur la langue de Berguille lors de sa communion mystique. Notre Seigneur a expliqué que ce privilège était obtenu à ces 14 personnes en faveur des quatorze stations du chemin de Croix.
Ils ont attestés de ce fait sous serment.
 
Berguille raconte avoir vu des apparitions de démons, mais dont la lumière était différente et lui faisait mal aux yeux. Elle raconte pouvoir faire la différence avec certitude.
 
Berguille a aussi été soumise aux maltraitances physiques du démon d’une manière assez violente.
 



"Job tourmenté par les démons"
P. Rubens
Les enfants de Berguille sont devenus plus chrétiens. Ses terres sont devenues plus fertiles car même lors de mauvaises années, sa famille y faisait de bonnes récoltes.
 
En 1878, le public religieux a été interdit par les autorités d’assister à ces manifestations, et la chaumière de Berguille a été fermée aux visiteurs. Berguille a continué à avoir des extases jusqu’à sa mort.
 
Le Vatican n’a rien déclaré à son sujet.
Revenir en haut Aller en bas




Date d'inscription : 01/01/1970

MessageSujet: Re: Marie Josseaume Bergadieu dite " Berguille"   Mar 8 Mar 2016 - 10:46

Cygnus a écrit:
Prophétie de Marie Josseaume Bergadieu dite " Berguille"
 
Les prophéties de Berguille sont consignées dans un Mémoire rédigée par l’Abbé Daurelle. Berguille dit à son propos : « Ils seront bien forcés d’ouvrir les yeux, et ça leur sera pénible. La lumière viendra de plus haut (Rome). Ils veulent rendre inutile, rejeter ce travail. (Prière) Mais ils ne réussiront pas. Ô mon Jésus. »
 
« Ils refusent d’être éclairés. (Matérialisme) Ils veulent rester dans les ténèbres. Oui, une seule fois de venir se recueillir devant Marie, lui demandant de voir, et cela suffirait. »
 
Le 15 décembre 1876
« Les événements arriveront comme un coup de foudre au moment où l’on croira au calme. » (Beaucoup de prophéties le disent)
 
Le 23 mars 1877 « Le jour est loin pour les hommes, et l’heure est prés pour vous, ô mon Jésus, où vous allez frapper et déchaîner votre justice, alors qu’on s’y attendra le moins.
Comment ? Jusqu’à nier ! … oui, incrédules plus que les juifs… Ce n’est pourtant pas un abus que les prières, la pénitence, les sacrifices. » (Je l'avais mis plus haut Smile
 
Le 6 Juin 1876
« Oui, nous avons eu bien des échecs, mais ce n’était que le prélude de ce qui nous attend. Vous allez nous humilier Seigneur, vos ennemis nous environnent de toutes parts ! La France n’est pas une nation qui sache vous prier. (N'est plus) Cependant, Ô divine Marie, sous votre égide, pourrait elle être déchirée sans merci ! »
 
Le 15 décembre 1876
« France, quelle abîme ! Que d’avertissements de toutes parts ! (Prophéties en masse) Quand l’étincelle éclatera, on sera convaincus. Quel sombre tableau se déploie à mes yeux, qu’il est effrayant ! Ne vous laissez pas succomber, ô mon Jésus ! »
 
Le 5 mai 1875
« Que ces ténèbres sont épaisses, ô mon Dieu ! (Les gens sont sourds) Que ce feu est dévorant ! (Destruction de l'intérieur) Je vois tout consumé. Protégez ces pauvres enfants; ils étouffent au milieu des flammes.
Oui, Paris est la plus coupable des villes. Quel déchirant spectacle ! Que de tristesses partout ! Que de larmes ! Que de tombes ! Que de têtes qui roulent ! »
 
Le 12 octobre 1877
« Tu vas être châtiée une fois de plus… Paris sera lavé, purifié dans le sang de ses habitants ! Quels nombreux ennemis ! ... »
 
Le 19 octobre
« Oh cité plus rebelle que Tyr et Sidon ! Si ces villes avaient eu les mêmes avertissements, elles se seraient converties ; elles auraient fait pénitence. Oh ! Tant de fois souillée ! …
Oui, elle est plus dépravée que Ninive qui, a une seule parole s’humilia.
Or, ici il n’y a plus Jonas, c’est le Roi du Ciel et de la Terre réclamant pour son nom outragé. »
 
Le 12 novembre 1875
« Malheureuse cité, ville maudite !  Un jour elle sera consumée jusqu'à la dernière pierre. (Plusieurs prophéties le disent)
Malheur à ces diaboliques sociétés !
 (occultes) ...
Je les vois, les misérables, ils accourent ; quel affreux tumulte ! …  
Ville ingrate, elle n'est pas digne de prononcer le nom sacré de Jésus. Ville exécrable, tu veux nous mener aux abîmes.»
 
Le 18 Mai 1877, Berguille vit un grand nombre de religieux, de femmes et d’enfants partir dans un tourbillon de fumée. Un second point noir se leva, se dilata et prit la direction de Bordeaux. Un troisième nuage ténébreux se dessina « celui-là se dirige sur l’Italie », dit notre Seigneur.
 
Le 8 octobre 1875
« Eloignez, mon Dieu, ces ennemis qui viennent à l’encontre de votre armée. Vous aviez envoyé ces étrangers sous nos toits !
Je les vois revenir !
Nous avons essayé de combattre sans vous, mais vous nous avez arrêtés et jetés dans la boue, la face contre terre." (Il ne faut pas combattre mais aimer...)
 
Le 23 février 1877
 
« Deux croix apparaissent encore : l’une est plus grande… Un glaive ! Aspect sinistre. Notre Seigneur tient le glaive. Une flamme rouge sort du sein d’une fumée épaisse.
La Sainte Vierge accourt pour l’arrêter. Elle est triste … le sang coule. L’incendie pétille ! »
 
Le 21 avril, Berguille voit le massacre des prêtres et la guerre civile.
 
Le 9 septembre 1874 Bertille prédit :
« Oui, dans le moment où l’on croira tout perdu, on verra s’épanouir cette belle fleur sur nos têtes ».
(Le lys : roi de France)
 
La Vierge la prévint de l’arrivée sur le trône du dernier des rois de France : « Il n’arrivera pas par le vote et les combinaisons des hommes. Les hommes ne le connaissent pas. Il sera conduit par la volonté de Dieu. »
 
Le 5 mai
« Quelle fureur du démon ! Que de ravages ! Ô cœur de Jésus, ayez pitié de la France ! ... Le jour où surgira le roi très Chrétien, il répétera cette invocation, et ce jour là, la patrie sera sauvée. »
 
Le 29 septembre 1876
« Que vois-je, ô mon Jésus ? Une grande croix. C’est l’archange Saint Michel qui la tient. Des lettres sont écrites sur la poitrine ; elles grandissent de plus en plus. O bonne Mère, je ne comprends pas !
Elle devient rouge cette croix ! Saint Michel montre le chemin.
Quand le roi pieux délivrera le Saint Père, il combattra avec ses forces, qui sont les saints Anges et Archanges, venant délivrer la sainte église. »
 
Le 4 octobre 1877
« Tout n’est pas fini dans le siècle que nous traversons : on voudrait détruire la Sainte église et la France catholique. (Voir Prophétie de Léon XIII)
Quand on connaitra les secrets des âmes, secrets en ce moment cachés, on verra que c’est par vous, ô Marie, que la France aura été sauvée. » (Amen)
Revenir en haut Aller en bas
Gandalf
BOUFFON BANNI
BOUFFON BANNI


Date d'inscription : 17/11/2015

MessageSujet: Re: Marie Josseaume Bergadieu dite " Berguille"   Mar 8 Mar 2016 - 15:40

Oui je suis d’accord sur ce que tu écris, ce qui me semble étrange sur la plupart des prophéties qu'elles sont dans les années 1800 à 1900.

Mais préférer son Berguille, Berthe petit, Mariam de Bethléem.
Revenir en haut Aller en bas




Date d'inscription : 01/01/1970

MessageSujet: Re: Marie Josseaume Bergadieu dite " Berguille"   Mar 8 Mar 2016 - 16:50

Oui et c'est logique finalement.
Quand tu roules en voiture, plus tu approches de ta destination, plus tu vois de pancartes qui l'indiquent... C'est bête mais logique.
Regarde bien ce XIXème, il est né de révolutions complexes où personne ne s'y retrouve même encore aujourd'hui. Il n'existe AUCUN spécialiste qui sache tout de la révolution française seule. Ca t'en dit long...

Regarde le nombre de révoltes et de révolutions partout entre 1770 et 1815, Italie, Pays bas, Suisse, Suède, USA, France, Pologne, etc... Tout est chamboulé au moment où sort notre Napoléon national qui raye tout ce qui à chambouler le monde. Ca revient au calme, puis tu as de nouvelles révoltes qui apparaissent, 1830, 1848, etc... avec de nouveaux régimes. Rien qu'en France, Monarchie, République, Empire en moins de 30 ans. Les gens du XIXème avaient de quoi être retourné après des siècles de stabilité monarchique. C'est à ce moment là qu'intervient le ciel qui pour les rassurer et les prévenir que les pays vont connaitre la fin bientôt, que tout est normal et voulu de là haut. Il prévient que le XXème sera le tombeau du monde. Smile Arrive donc ce qu'on a connu, il est inutile d'en remettre une couche puisque tout a été dit au XIXème. Le plan est là, il faut juste le comprendre et mettre les choses à coté des autres. On aura alors résolu le puzzle. C'est ce que je tente de faire, mais c'est long et je mène d'autres quêtes en même temps.  scratch

Pour ma part je cherche à comprendre depuis longtemps, mais je n'ai jamais cherché de ce coté. Il faut être bête... Mais ils ne veulent pas que des choses soient révélées avant l'heure. Il jettent les pièces du puzzle à travers le monde, et ils laissent des gens pour les recoller en temps voulu. C'est comme les manuscrits que Qumrân, ils sont trouvés à une date bien déterminée. Mais c'est sur que c'est quand ça chauffe dur que l'on cherche l'extincteur. Le plus dur je pense est d'accepter qu'il n'existe pas et que tout va bruler. Tout est parfait en ce monde, le début comme la fin. Smile 

Ma préférée reste Marie Julie Jahenny mais elles sont presque toutes géniales. Elle apportent toutes quelque chose. C'est presque incroyable d'avoir tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
 
Marie Josseaume Bergadieu dite " Berguille"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mademoiselle Marie-Jeanne Bertin , dite Rose
» Marie-Thérèse Charlotte dite Madame Royale
» Lettre inédite de Marie-Antoinette du 6 mai 1791
» Pendules et horloges de Marie-Antoinette
» Lettre inédite de Marie-Antoinette à son institutrice, Mme de Brandis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L’ésotérisme des Néfilims. :: Ésotérismes Rubriques Classés :: Prophéties-
Sauter vers: